Six fourmis blanches – Sandrine Collette – 2015

couv10118944

Editions Denoël, 2015

4ème de couverture

Le mal rôde depuis toujours dans ces montagnes maudites. Parviendront-ils à lui échapper ? Dressé sur un sommet aride et glacé, un homme à la haute stature s’apprête pour la cérémonie du sacrifice. Très loin au-dessous de lui, le village entier retient son souffle en le contemplant. À des kilomètres de là, partie pour trois jours de trek intense, Lou contemple les silhouettes qui marchent devant elle, ployées par l’effort. Leur cordée a l’air si fragile dans ce paysage vertigineux. On dirait six fourmis blanches… Lou l’ignore encore, mais dès demain ils ne seront plus que cinq. Égarés dans une effroyable tempête, terrifiés par la mort de leur compagnon, c’est pour leur propre survie qu’ils vont devoir lutter.

Mon avis

J’ai lu récemment et adoré Des noeuds d’acier, un thriller d’une efficacité et d’un sadisme redoutable, autant dire que je me suis jetée sur le dernier opus de Sandrine Collette dès sa sortie.

Même si je le trouve un petit cran en dessous, j’ai vraiment apprécié cette lecture glaçante, on se perd avec les personnages, six randonneurs (les fourmis blanches), dont la narratrice Lou, et leur guide, dans des paysages montagneux désolés d’Albanie. La tempête s’en mêle, les éléments se déchaînent, la tension monte et nous on se blottit sous la couette, heureux ne pas être de l’équipée…

Mais que vient donc faire l’étrange sacrificateur de chèvres, Mathias, ce surhomme un peu sorcier, dans cette histoire parallèle? On le comprendra progressivement, mais chut n’en disons pas trop.

Sandrine Collette a l’art de faire monter petit à petit le malaise et l’horreur, elle distille ses éléments narratifs avec parcimonie et habileté, ces phrases sont réfléchies, sans un mot de trop.

C’est aussi un livre d’atmosphère, la montagne et ses déchaînements implacables sont à eux seuls un personnage, dont la description est très maîtrisée.

La construction aussi est intéressante dans l’alternance des deux narrateurs que tout oppose, Mathias, homme ‘monstrueux’, de la nature, et mystérieux et Lou, femme fragile, de la ville, terre à terre.

Je me suis laissée complètement emporter par ce page turner que je conseille vivement même si je mettrai un petit bémol pour la fin que j’ai trouvée un peu théâtrale.

Publicités

Une réflexion sur “Six fourmis blanches – Sandrine Collette – 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s