Les chutes – JC Oates – 2004

9782757800898joyce_carol_oates_by_marion_ettlinger_hires

4ème de couverture

Veuve au matin d’une nuit de noces hallucinante, lorsque son époux, un jeune pasteur, se suicide en se jetant dans les Chutes du Niagara, Ariah Littrell se considère désormais comme vouée au malheur.
Pourtant, au cours de sa semaine de veillle au bord de l’abîme, en attendant qu’on retrouve le corps de son mari d’un jour, La Veuve blanche des Chutes (ainsi que la presse l’a surnommée avant d’en faire une légende) attire l’attention de Dirk Burnaby, un brillant avocat au coeur tendre, fasciné par cette jeune femme étrange.
Une passion improbable et néanmoins absolue lie très vite ce couple qui va connaître dix ans d’un bonheur total avant que la malédiction des Chutes s’abatte de nouveau sur la famille.
Désamour, trahison, meurtre? C’est aux enfants Burnaby qu’il reviendra de découvrir les secrets de la tragédie qui a détruit la vie de leurs parents.
Une quête qui les obligera à affronter non seulement leur histoire personnelle mais aussi un sombre épisode du passé de l’Amérique: les ravages infligés à toute une région par l’expansion industrielle gigantesque des années 50 et 60, expansion nourrie par la cupidité et la corruption des pouvoirs en place.

Mon avis

Je découvre enfin, avec énormément de bonheur la grande Joyce Carol Oates. Cette fresque familiale se dévore, nous emporte dans son tourbillon aussi tumultueux que les Chutes du Niagara, ces chutes qui en toile de fond donnent toute l’ambiance au roman, elles représentent un danger, une fascination, un bruit de fond permanent, dans cette petite ville, lieu de tous les drames.

L’écriture est littéralement envoûtante, dès le premier chapitre on est complètement embarqués dans le drame. La psychologie des personnages est extrêmement fouillée. Les personnages ont tous leurs défauts, leur charme, leurs violences, leurs contradictions, mais ma préférée est de loin le personnage maternel d’Ariah, femme complexe, fragile et forte à la fois, torturée mais sachant bien vers où elle va sous une apparence de confusion, même son physique est décrit à la perfection, elle est à la fois jeune et charmante, laide, maigre et vieille, amoureuse et distante, elle représente finalement toutes les mères…

La fresque sociale est également très intéressante puisqu’elle révèle un événement réel, sombre et tragique de l’histoire des Etats-Unis, l’affaire Love Canal, dans laquelle s’implique avec passion Dirk Burnaby, mari d’Ariah, et qui le conduira avec toute sa famille vers le drame, la chute au pays des Chutes.

C’est aussi l’histoire d’une quête pour les enfants Burnaby, qu’ils vivront chacun avec leurs émotions, leurs caractères, leurs histoires personnelles chaotiques…

Fascinant!

23-fgf_pressstill3

Source Wikipedia

Le nom de « Love Canal » vient de l’entrepreneur local William Love, qui fit construire un canal au début des années 1890, projet qui ne fut pas mené à son terme, mais laissa un fossé de 1 000 m de long. Le terrain fut racheté en 1941 par la compagnie Hooker Chemical. Il a été utilisé pendant des dizaines d’années en tant que décharge pour l’enfouissement de déchets industriels banals mais aussi dangereux, dont 21 000 tonnes de produits toxiques. Cette décharge était à proximité de l’usine Hooker Chemical. Après sa fermeture en 1953, des lotissements et une école ont été construits. Les habitants ont constaté l’infiltration de produits chimiques dans le sous-sol1, suite à des plaintes d’odeurs et de rejets pollués. Les lixiviats de la décharge étaient en train de remonter à la surface de la nappe phréatique. Cette crise environnementale et sanitaire a conduit à l’évacuation de 950 familles. Le scandale a été révélé par un journal local en 1976, et le site a été évacué en 1978. Depuis Love Canal est devenue une zone interdite. Le site est actuellement entouré de fils barbelés à 2,4 m de hauteur. Les 28 hectares de site ont été réhabilités après 20 ans d’études et travaux.

Publicités

5 réflexions sur “Les chutes – JC Oates – 2004

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s