Les hommes meurent les femmes vieillissent – Isabelles Desesquelles – 2014

9782714458193

4ème de couverture

Dix portraits de femmes. Quatre générations. Une famille.
Naître, grandir, aimer, donner la vie ou mourir, elles sont toutes à la veille de ces heures qui marquent une existence.
« La bouche la plus scellée n’empêchera pas un corps de révéler ce qu’on a fait de lui.»
Elles sont dix. Mères, soeurs, cousines, petites et arrière-petites-filles, elles vont chercher un oubli à L’Éden, l’institut de beauté d’Alice. Certaines sont au bout de leur existence, d’autres au début.
Tour à tour, elles dévoilent leurs secrets, leur fragilité aussi. Sans rien dissimuler, elles disent la jouissance et la défaite, l’allégresse à aimer et les renoncements. Les rides et les bonheurs.
Toutes sont terriblement attachantes et font face à un silence qu’elles apprivoisent. Celui d’Ève, l’absente, sans laquelle elles ont appris à vivre.
Autour de son souvenir, elles réapprendront à être une famille.
Fantasques, mélancoliques et troublants, les hommes meurent, les femmes vieillissent.

Mon avis

Magnifique roman choral qui nous parle de dix femmes âgées de 14 à 94 ans qui ont deux points communs: les liens familiaux qui les unissent à la disparue Eve, et leurs visites à l’Eden, institut de beauté d’Alice.

On a un peu de mal au début à mettre en place les liens qui unissent ces personnages, toutes hautes en couleur, pleines de failles, de colères, au vécu douloureux, mais on se laisse finalement emporter par leur vécu personnel, leurs liens ayant finalement peu d’importance. Chaque point de vue nous touche et nous offre une vue différente sur l’ensemble.

L’Eden est en soi un personnage, c’est le lieu du réconfort, du bien-être, des confidences intimes, des petits bonheurs, un lieu où s’extraire de la cruauté du monde et du temps qui passe inexorablement.

C’est donc un roman que j’ai trouvé très touchant, qui nous fait réfléchir sur la condition féminine et sa déchéance inévitable. L’auteure réussit l’art subtil de se glisser aisément dans la peau de ses personnages, pourtant si différentes, sans fausse note. Une belle réussite.

Un livre qui parle de femmes, mais à conseiller aux hommes également, comme le dit si bien mon ami Yvan du Blog Emotions: sa chronique

Publicités

2 réflexions sur “Les hommes meurent les femmes vieillissent – Isabelles Desesquelles – 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s