Meurtres pour Rédemption – Karine Giebel – 2006

9782266180740Karine GIEBEL

4ème de couverture

Vingt ans. Le bel âge? Pas pour Marianne. En prison. Pour perpète. Pour meurtres.  » Ils ne m’ont laissé aucune chance (..:) -Mais j’existe encore (…) Ça leur ferait trop plaisir que je cesse le combat… Je ne leur ferai pas cette joie (…). Alors, nourrir la haine, l’instinct de survie, même si l’on ne désire qu’aimer, être aimée ; pour lutter malgré tout, contre les coups, les brimades, l’ignoble. La liberté. Inaccessible. Sauf à se laisser bercer par le chant des trains, pas si loin, là, derrière les barreaux, à se laisser emporter dans leur sillage. Jusqu’au jour où … En taule, même l’inimaginable peut surgir. Une porte s’ouvre…  » La liberté, Marianne, ,tu dois en rêver chaque jour, chaque minute, non?  » Mais le prix à payer pour transformer ce rêve en réalité est terrifiant. Marianne ira-t-elle jusqu’au bout? Jusqu’au bout de cette voie de sang? Mais, peut-être, aussi, de rédemption?…

Mon avis

De Karine Giebel j’avais déjà lu ‘Maîtres du jeu’ et ‘Juste une ombre’ que je classerais dans la catégorie bons thrillers, mais ici on est un cran au-dessus dans l’horreur, et on atteint la catégorie très bon thriller. On se prend des gifles à répétition, et l’auteur ne nous épargne absolument en nous emmenant au pire du glauque de l’âme humaine. L’injustice du sort de son héroïne Marianne nous prend aux tripes. Marianne est une héroïne ambigüe, attachante mais extrêmement violente, on la plaint de toutes nos forces puis à d’autres moments elle nous dégoûte. Entre viols, tortures, et humiliations atroces dans un univers carcéral impitoyable (et on l’espère pas trop près de la vérité!), on a peine à reprendre son souffle. Ames sensibles s’abstenir, rien n’est beau dans la vie de Marianne, sauf son amour pour son gardien/amant, qui nous offre quelques rares moments de répit. On ne peut pas raconter d’éléments de la deuxième partie, la tentative de rédemption de Marianne, mais à nouveau Karine Giebel redouble d’imagination pour ses personnages secondaires (les flics), pourris mais manipulés et finalement attachants. La fin est magistrale, mais chutttt…

On imaginerait bien une adaptation cinématographique (Marianne m’a fait penser à Uma Thurman dans Kill Bill ou à Anne Parillaud dans Nikita)MCDKIBI EC01711108569_ori

Publicités

Une réflexion sur “Meurtres pour Rédemption – Karine Giebel – 2006

  1. Pingback: Satan était un ange – Karine Giebel – 2014 | Evasions julivresques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s